• I want to make it as a lover
    I want to exist just besides you
    Drinking the poison of filthy words
    That make me feel like somebody else
    Just listen to my heart, it's got pain

    Our world is stuck in green and red rains
    We do not know Are we true or false
    I have no care until I find chords
    To sing how much I just adore you
    And how I cannot exist right here

    Your memories of me are someone
    I could not stand, I could not agree
    Bombing a love you don't understand
    I want to flee this love quiproquo
    Forgive me, I'm not responsible

    For what a heart just explodes itself
    People are numb and I quit the floor
    I want to jump the highest from sand
    Unless you say, shout ! that you love me
    Maybe too late, I'm already gone.


    1 commentaire
  • I want to feel the wind in me
    And breathe it like it was before
    You're a shadow and I can see
    All the regrets I'm paying for
    Look at my skin, look at my score
    But in my mind I have no shame
    I won't expect you anymore
    But please just give me back my name

    I am rootless I am sorry
    And all my leaves fall on the floor
    I'm not as strong as I should be
    My heart is so broken and sore
    Maybe you're a bit too hardcore
    I've never known a walk of fame
    Just forget me, or kiss me more
    But please just give me back my name

    We do not shine, but be happy
    It's not worse than it was before
    Just give a glance, and one two three
    I disappear forevermore
    My lips are sad and you're the core
    Of a cruel and desperate game
    Please don't expect me anymore
    But please just give me back my name

    I'm on the road walking the North
    I wish my life wasn't so damned
    I would want to see you once more
    But please just give me back my name


    votre commentaire
  • Elisa, nue, dune, dénude un asile
    Reg, elle se dira le sexe, sel, aride sel, léger
    Etna Déifié, désert tres edifié, Dante !
    Et ne palis si la pente
    Si peut ne piner, t'être ni pentue, pis !
    Ni plane, vénal pin.


    votre commentaire
  • Quand j'irai me briser sur tes côtes
    Donne-moi de revivre l'orage. 


    votre commentaire
  • Laisse-moi là je vais dormir
    Peux-tu sourire à mon sourire
    Point de malice en mon départ
    Laisse-moi dans l'air pur du soir
    Sans m'enterrer car je préfère
    Nourrir les loups plus que les vers.

     

    À Armand. Je pense encore à toi.


    votre commentaire
  • Des milliers d'esprits se meuvent Dans les rues
    Toutes couleurs dehors, vêtus de toutes sortes
    Une informe grisaille à l'orée, à la porte
    Saigne dans l'avenue et ne s'arrête plus

    On se presse On s'arrête On regarde On se rue
    L'autobus argenté bourdonne en s'arrêtant
    Et butine la fleur de béton et de gens
    Et s'en va sans un Dia, et s'en va sans un Hue.


    votre commentaire
  • Je n'ai jamais vraiment pu dire
    Que j'adorais voir des corbeaux
    Il me rappellent que le rire
    Et la noirceur sont des jumeaux
    Quand je contemple ces oiseaux
    Je pense aux gens, à ces gens-là
    Qui n'aiment pas ces animaux
    Curieusement je pense à toi

    Les jours se passent sans finir
    Et le temps creuse sur ma peau
    Des nostalgies, des souvenirs
    Je repense au vol du corbeau
    Qu'étrangement je trouve beau
    Sinistre et souple sur les toits
    Sombre et furtif comme une faux
    Curieusement je pense à toi

    Les nuits défilent sans sourire
    Je ne vois plus aucun oiseau
    Le ciel est noir et je peux lire
    Dans les étoiles ton drapeau
    Que le matin laissera haut
    Dans un ciel bleu chargé d'émoi
    Et d'un soleil brillant et gros
    Curieusement je pense à toi

    Ô mon amie, qu'est-ce qui vaut
    Ce malheur pris au nom de toi ?
    J'en prendrais plus, et peu me chaut
    Car je le fais au nom de toi. 


    1 commentaire