• Sonnet sur les manifestations du 17 novembre à Paris.

    Vous qui prenez de vos parents depuis la tombe
    Vous qui nous dévoilez vos belles vérités
    Apocalyptisant : « Monde périclité ! »
    Vous qui cachez vos peurs sous un air de colombe

    Vous qui au moindre vent bringuebalez en trombes
    Vos calicots, vos tracts pour la sécurité
    Vos arguments profonds, vos intuitions butées
    Et comme des pigeons votre torse se bombe

    La bouche en cul de poule et le cœur en amande
    Vous professez l'idée, cette impression meurtrière
    Que les autres amours ne sont pas aussi grandes

    Vous prenez les enfants, otages de vos dires
    Pour l'adulte empêcher. Gardez donc vos prières
    Pour les dames choquées et pour les tristes sires.

    Ecrit à Paris, le 18 novembre 2012.

    « Visite du Père-Lachaise.Théâtre. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :